Forum dédié à la faction Eldar noir / Dark Eldar / Drukhari de l'univers de Warhammer 40 000, mais pas seulement !
 
AccueilFAQRechercherConnexionMembresGroupesS'enregistrer

Partagez | 
 

 Les épines de la Rose Déchue, chronique d'une vengeance ordinaire en Commorragh

Aller en bas 
AuteurMessage
Inarus
guerrier
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 29/07/2012
Age : 31
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Les épines de la Rose Déchue, chronique d'une vengeance ordinaire en Commorragh   Dim 27 Jan 2013, 03:52

Acolyte Verdayven, enrengistrement 45612, analyse des éléments retrouvés suite à la fouille de la cellule X0306 du culte du Baiser Pourpre suite à l'incident de l'Arène du Culte de la Discorde.

Analyse du Mnémocristal X0782651
Auteur Présumé : Maitresse de Sang Imalia l'Immaculée
Classe : Dimachère
Affiliation connue : Culte du Baiser Pourpre (Génitrice : Elystara Baisevenin ; Géniteur : Aestorath Hesperax )
Localisation : Inconnue

Cryptage de classe Sygma 7

Décryptage en cours ... Erreur, verrou psychométrique détecté, générateur de données activé. Décryptage préliminaire :

Entrée N°1 : Date : Inconnue, Attribution valeur H ; Nature : Psychodiction

Citation :
J'ai enfin réussi, demain je participerai au raid, enfin je vais avoir l'occasion de prouver l'étendue de mes talents. Mon bras est sûr des milliers de combats déjà mené dans les cellules d'entraînement et dans l'arène, ma résolution est trempé du sang de tous les ennemis ombés sous ma lame. Demain, je débuterai mon ascension, demain elles verront qui est l'estre'ad raggshart (NDR : "gachis de semence").

Possible faiblesse psychique à explorer en cas de récupération de l'individu. Poursuite de l'analyse.

Citation :
Amateor est beau comme jamais, je peux voir se refléter dans les volutes de sa lame les ...

*** Données insignifiantes, passage à l'entrée suivante.***

Entrée N°2 : Date : H + 2 cycles ; Nature : transfert psycho-sensoriel

Restitution psychique activé -silence- Restitution psychique terminée

Transcription vocale de l'expérience enrengistré :

Citation :
Première confrontation du sujet à l'éclat d'un soleil non voilé, clignement de paupières, des senteurs inconnues l'assaille alors que les caresses d'un déplacement rapide stimule ses sens, le sujet resserre sa prise sur une rembarde métallique, elle se tient sur ses gardes à l'affut d'un possible empoisonnement, pas de modification métabolique sensible, le sujet relache un soupir. Présence d'autres hekatarii dans le champs de vision, éléments visuels concordant avec un transport de classe raider, sourires amusés des autres hékatarii devant la réaction du sujet, vague de frustration montant chez le sujet dont la main doite se referme sur son arme, réaction émotionnel du sujet qui regagne rapidement sa concentration.

Accélération du transport sous le feu d'un ennemi non identifé, crash du transport après quelques secondes, vague de douleur émanant du bras gauche du sujet, plusieurs hékatarii inanimé autour du sujet, vague de frustration et de satisfaction mélée, impossiblitée de mobilisé le membre, cris de frustration du sujet qui se dégage des débris avant de se lancé en avant à la suite de son hékatrix "Amateor" à la main, plusieurs salves de tir de laser faible puissance s'abatte sur les restes de l'escouades.
Deux hekatarii s'écroule, le sujet du fait de son habileté ou de l'incompétence des tireurs n'est pas touché. Douleur persistante du membre supérieur gauche mobilisant toutes les ressources physique et psychique du sujet pour poursuivre la charge sous le déluge de feu.

Tranchés ennemis à quelques mètres, ennemi identifié, Mon-keigh de classe inférieur en masse, les hekatarii survivantes chargent avec le sujet sous le tir de couverture d'une unité de cabalites embarqués, l'ennemi disparait quelques secondes sous la sécurité relative de ses protections primitives. En trois battement de coeur le sujet se retrouve dans la tranché mon-keigh.
La douleur reflut alors que son arme se repait du sang des primitifs, la tension interne du sujet semble diminué alors que l'attente laisse place à la pureté du duel à mort en des gestes artistiquement mesuré, instinctifs après avoir été tant de fois répétés.

Après un délai non quantifié la masse de mon-keigh semble entamer un mouvement de repli, mouvement soudainement stoppé alors qu'une déflagration retenti à quelque mètres du sujet. Se retournant celle-çi observe pendant une fraction de seconde le spectacle, un mon-keigh paré d'atours lus reluisant que ses semblables vient d'abattre l'un de ces derniers. L'instant de battement où le sujet se délecte de l'énergie noir libérée par ce geste suffit à Vydonia, son hékatrix, pour se lancer en avant de cet adversaire.
Dans un élan de fierté le sujet se lance rageusement à sa suite avant de reculer sous le regard noir de son chef d'escouade. Nouvelle vague de frustration, le sujet se rabat aigrement sur les mon-keigh essayant de venir troubler le duel. Tranchant, piquant, parant de son membre droit et tirant de sa main gauche que la douleur semble avoir complètement quitté, sa silhouette tournoyante savourant chaque rictus, chaque infime parcelle de délicieuse agonie.

Bientôt les adversaires vienne à manquer alors que dans un cri de triomphe, Vydonia contemple la chute de son adversaire, tétanisé par les toxines du neurocide.

Alors que la clameur de la bataille s'éteint et que les captifs sont acheminés vers les transports qui les ramèneront à Commorragh, Vydonia s'approche du sujet, un air hautain se dessine sur son visage alors qu'embrassant d'un regard les corps alentours, elle déclare : " Très brouillon, aucun ne poura plus nous servir, tu ferais bien d'aiguiser tes talents autant que ta lame si tu ne souhaite pas que ton existence soit aussi brève que celle de ces mon-keigh, estre'ad raggshart "

Fureur, Amertume, au prix d'un effort mentale titanesque le sujet parvient à ne pas ciller et résister à l'envie de poignarder son hékatrix alors que celle-çi la dépasse d'un pas nonchalant pour aller superviser les opérations de retour.


Faiblesse psychique confirmé, à exploiter.

Fin de l'analyse préliminaire, en attente de réception d'un générateur psychométrique de grade III ou d'autres éléments pour poursuivre.

Encodage de l'enrengistrement par cryptage Zeta 8 + verrou génétique, destinataire : L. H.





Voilà, le (tout) début du background d'Imalia, Succube du Culte de la Rose déchue.

La suite à venir bientôt si ça vous a plu ( et peut-être même si ça ne vous à pas plu Razz ), désolé d'avance pour les fautes d'orthographes/grammaires, n'hésitez pas à laisser vos avis et commentaires ( constructifs ou non Wink )




Dernière édition par Inarus le Lun 28 Jan 2013, 00:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.edil-asso.com/
rakarth le bisounours
maître de côterie
avatar

Messages : 2819
Date d'inscription : 11/07/2012
Localisation : t'as regardé derrière toi?

MessageSujet: Re: Les épines de la Rose Déchue, chronique d'une vengeance ordinaire en Commorragh   Dim 27 Jan 2013, 09:58

J'avoue que je n'accroche pas trop au style de ton écriture Rolling Eyes C'est un peu trop "listé" et sous la forme 'd'un rapport". C'est peut-être le but recherché justement, mais j'suis pas fan perso...


Exemple si tu vois pas trop ce que je veux dire
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inarus
guerrier
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 29/07/2012
Age : 31
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Les épines de la Rose Déchue, chronique d'une vengeance ordinaire en Commorragh   Dim 27 Jan 2013, 18:24

Effectivement c'était l'effet recherché dans la deuxième partie ou l'acolyte dicte un résmé de l'enrengistrement sensoriel contenu dans le cristal.

J'avais hésité à le faire comme ça et puis je me suis dit que ça changerais des récits "habituel" pour le prologue. La suite est prévue de manière plus classique. En espérant que la suite vous plaise plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.edil-asso.com/
Voïvode Dajan
Bisounours
avatar

Messages : 2949
Date d'inscription : 11/11/2012
Age : 22
Localisation : Underworld

MessageSujet: Re: Les épines de la Rose Déchue, chronique d'une vengeance ordinaire en Commorragh   Dim 27 Jan 2013, 18:41

Moi, je trouve ça original, j'aime bien, mais j'attend la suite pour faire plus de commentaire Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manwë
tourmenteur
avatar

Messages : 454
Date d'inscription : 08/08/2011

MessageSujet: Re: Les épines de la Rose Déchue, chronique d'une vengeance ordinaire en Commorragh   Dim 27 Jan 2013, 20:16

Pas mal tout ça! Je veux la suite!

Petite note: les EN n'ont plus de facultés psychiques, et ce depuis les suites de la Chute^^ Donc un "verrou psychique" sur un mnémocristal, ça ne colle pas trop :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inarus
guerrier
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 29/07/2012
Age : 31
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Les épines de la Rose Déchue, chronique d'une vengeance ordinaire en Commorragh   Dim 27 Jan 2013, 23:49

Manwë a écrit:

Petite note: les EN n'ont plus de facultés psychiques, et ce depuis les suites de la Chute^^ Donc un "verrou psychique" sur un mnémocristal, ça ne colle pas trop :p

Pas tout à fait exacte, il existe dans la société commorite un tabou/interdiction (Dont Vect se monte un gardien impitoyable comme il se doit) d'user des arts psychiques afin de ne pas attirer l'attention de l'Affamée, cependant il ne s'agit que d'une "restriction auto-imposé" et en aucun cas d'une incapacité (-cf p23 du codex la chute du voïvode Ysclyth/le livre la voie du renégat-).
Pour ce qui est du récit proprement dit il s'agit d'un verrou répondant à la signature psychique de "l'auteur/lecteur autorisé" pas d'un système qui demanderait une quelconque maitrise psy. ( comme une empreinte rétinienne mais appliqué au psychisme quoi).

Du coup j'ai modifié un peu le texte pour éviter les confusions ( tu me diras ce que tu en pense) en plus de corrigé quelques coquilles.
Je verrais peut-être dans un second temps pour "rendre plus vivant" le rapport en introduisant des interludes descriptifs sur les actions de l'acolyte entre chaque paragraphe d'enrengistrement. A voir.

Je vais essayer de poursuivre le récit ce soir ( j'éditerai à la suite ).

LA SUITE :


Lieu : inconnu ; date : inconnue

Une conscience s'éveille dans le néant, son identité lui échappe, comme un rêve qu'on essayerait de rattraper dans les brumes du réveil, elle est là toute proche et pourtant inaccessible. Elle avait des bras, des jambes, un corps auparavant, pourquoi ne sent-elle rien ? Pourquoi ses paupières ne s'ouvrent-elles pas ?

Un flash soudain, un rêve ? Non, un souvenir? Oui, elle reconnait à présent cette figure hâve qui lui renvoit son regard dans le mirroir de ce qui fut un jour sa cellule... C'était il y a longtemps, après le retour de Versilian IV, son premier raid. Elle avait été convoqué par Irissmela, la sirène du culte du Baiser Pourpre, et chatié pour sa piètre perfomance dans l'opération de capture des mon-keighs conjointe avec le culte de la Discorde. La faim, voilà la sensation qui tiraillait son corps et son esprit alors qu'elle avait été enfermé là sans le moindre esclave, sans la moindre once de souffrance pour se sustenter. Lentement elle revivait ce cauchemard, les interminables cycles où, malgré la langueur qui se faisait de plus en plus forte elle avait répété ses exercices d'entrainements, la rage et la faim au ventre, Amateor à la main. Dans sa tête tournait en boucles les images de ses soeurs grimacantes sussurrant à l'envie "estre'ad raggshart" d'une voie moqueuse sur son passage alors qu'elle était conduite au lieu de son supplice à venir, ironiquement, sa propre cellule...

Une autre scène revenait sans cesse, les dernières paroles d'Irissmela lors de sa convocation :
- "Dans 30 cycles, si la faim n'a pas eu raison de ta piètre carcasse, nous viendrons et tu auras l'occasion de te tenter de te racheter. Tu participeras à la représentation du jour, là, ton sort dépendras de ta performance ... J'ai hâte de voir qui de toi ou de ses lamentables guerriers mon-keighs serez le plus pitoyable. Tu n'as pas encore eu l'occasion de visiter les geôles des Seigneurs de l'Agonie il me semble ?"
Un discret sourire teinté d'un sadisme consommé se forma sur les lèvres de la sirène alors qu'Imalia restait silencieuse, gardant les yeux baissés sur le veine du sol d'albatre. Les chances de sortir de cette épreuve était minces mais elles étaient là, nulle n'était besoin de les risquer pour une bravade aussi libératrice qu'inutile.
- "Voilà qui est délicieux", poursuivit Irissmela après une pause étudiée. "Un tel enjeux ne fera que rendre le spectacle plus palpitant, cela fait longtemps que l'un des nôtres n'a pas rejoint la Grande Ennemie sur le sable de l'arène, je suis sûre que nos mécènes sauront apprécier la perspective d'un tel divertissement".

Un nouveau flash, elle était de retour dans sa cellule, la faim était plus dévorante que jamais mais son esprit s'accrochait à l'espoir de la libération et à l'idée de l'épreuve à venir. Son esprit fonctionnant au ralentie essayait désespéremment de trouver une idée pour le jour J. Car il lui faudrait user de toute son habileté et de toute son imagination pour offrir un spectacle qui apaiserai la soif dévorante des rapaces qui viendraient, se délectant d'avance à l'idée de sa chute. Après tout quoi de plus enivant que les derniers instant, les derniers exquis cris d'horeur et de douleur d'un être qui peut vivre des millénaires ?
Dans un geste de rage mêlée de désespoir elle laissa Amateor glisser de ses mains devenu frêles, le tintement de la lame sur le sol dalé sonnait comme le glas du bourreau. A quoi bon ? Même le plus artistique des ballets qu'elle pourrait réalisé avec son amant de toujours, ne suffirait pas, et de loin, à concurrencer ce qui avait été promis à la foule avide. Il fallait quelque chose de plus osé, de plus risqué, de plus charnelle.
De manière inattendu c'est l'image de sa génitrice qui lui revint soudain à l'esprit qui lui redonna une étincelle d'espoir. La danse des amants, là pouvait se trouver son salut. Approcher au plus près de l'adversaire, sans arme, devenir l'avatar de la Mort dispensant son sombre cadeau d'un baiser dans un corps à corps aussi dangereux que sensuelle. Un exercice difficile même en pleine possession de ses moyens. Sans parler de la proximitée nécessaire à une telle mise à mort, la technique même requérait la plus grande maitrise. En effet le baiser devait être assez profond et langoureux pour satisfaire le public et laisser le poison pénétrer mais, maintenez le contact une microseconde de trop et même l'adversaire le plus incapable pouvait profiter de cette ouverture indécente pour vous briser la nuque ou vous éventrer.
Sous les assaut des affres de la faim elle hésita à utiliser Amateor pour se scarifier et tenter de se nourrir du reflet de sa propre souffrance afin d'être plus forte le moment venu. Au dernier moment cependant un éclat de lucidité l'arrêta dans son geste, jamais la foule ne pardonnerait la moindre trace d'imperfection physique, si sa lame avait toucher sa peau, c'est son arrêt de mort qu'elle aurait signé elle même, en lettre de sang...



Ecriture interrompue par le boulot, la suite bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.edil-asso.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les épines de la Rose Déchue, chronique d'une vengeance ordinaire en Commorragh   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les épines de la Rose Déchue, chronique d'une vengeance ordinaire en Commorragh
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chronique Politique - Le Flamand Rose par LouisHubert
» Epo dragoune rose
» nez rose clignotant....
» le nez de Certiclignote rose, qu'est ce qu'il veut me dire?
» La Cabale de la Rose d'Ebène.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les voleurs d'âmes :: les palais de Commorragh :: La sombre épopée-
Sauter vers: