Forum dédié à la faction Eldar noir / Dark Eldar / Drukhari de l'univers de Warhammer 40 000, mais pas seulement !
 
AccueilRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez
 

 Le conte de fée!

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
Black-Talos77
maître de côterie
Black-Talos77

Messages : 2511
Date d'inscription : 28/06/2012
Age : 22
Localisation : seine-et-marne/Pomponne

Le conte de fée!  - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Le conte de fée!    Le conte de fée!  - Page 11 Icon_minitimeSam 07 Nov 2015, 18:06

Il était une fois, des petits ornithorynques qui faisaient des chansons sataniques sur un dromadaire gay. Ils se mangeaient les c***les lorsque l'un d'entre eux sauta en l'air pour découvrir comment voler. Les pélicans en chaleur pensèrent affectueusement que les ornithorynques avaient peur, leurs sens incroyablement développés leur permettaient de faire ployer, sans hématomes, leurs c***lles vers le cosmos.




Mais, alors que les engeances putrides s'autocastraient amicalement, les braves pénis du poney unijambiste multicolore s'agitaient, tels des suppositoires suintants... Mal leur en prit que pélicans et truites s'amusent sans moqueries à contempler des bubons. Les licornes mort-vivantes envahissaient le monde merveilleux des ornithorynques mutants qui crachent des chansons nasillardes, avec leurs oreilles d'eldars mal nettoyées. Les licornes nécrophiles se frottaient le museau contre leurs penis suintants de liquide vaisselle parfumé à la lavande provençale.




Tout autant qu'auparavant, dans le passé infernal, loin de là, près de cet univers, dans une galaxie lointaine, très lointaine, des milliers de pas dirigés vers les confins de la planète, tournée étrangement du côté, malgré l'inclinaison de l'écliptique astrale, et relativement plate et anticonstitutionnellement dérangée, extrêmement fine dans la partie intime Sud, la planète était sublime. Quand cette fabuleuse Nadine, ambiancée de parfums à différents endroits de son centre gravitationnel situé en jordanie, car l'ouïe de l'ornithorynque fort développé lui permettait astucieusement de se faire sodomiser sans vaseline ni gravier chantant, vint alors fourrer leurs becs profondément dans le c** fraîchement recousuent
Revenir en haut Aller en bas
Dystix
maître de cabale
Dystix

Messages : 3694
Date d'inscription : 11/08/2013
Age : 20
Localisation : Retourne toi… Eheheh

Le conte de fée!  - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Le conte de fée!    Le conte de fée!  - Page 11 Icon_minitimeSam 07 Nov 2015, 19:19

Il était une fois, des petits ornithorynques qui faisaient des chansons sataniques sur un dromadaire gay. Ils se mangeaient les c***les lorsque l'un d'entre eux sauta en l'air pour découvrir comment voler. Les pélicans en chaleur pensèrent affectueusement que les ornithorynques avaient peur, leurs sens incroyablement développés leur permettaient de faire ployer, sans hématomes, leurs c***lles vers le cosmos.




Mais, alors que les engeances putrides s'autocastraient amicalement, les braves pénis du poney unijambiste multicolore s'agitaient, tels des suppositoires suintants... Mal leur en prit que pélicans et truites s'amusent sans moqueries à contempler des bubons. Les licornes mort-vivantes envahissaient le monde merveilleux des ornithorynques mutants qui crachent des chansons nasillardes, avec leurs oreilles d'eldars mal nettoyées. Les licornes nécrophiles se frottaient le museau contre leurs penis suintants de liquide vaisselle parfumé à la lavande provençale.




Tout autant qu'auparavant, dans le passé infernal, loin de là, près de cet univers, dans une galaxie lointaine, très lointaine, des milliers de pas dirigés vers les confins de la planète, tournée étrangement du côté, malgré l'inclinaison de l'écliptique astrale, et relativement plate et anticonstitutionnellement dérangée, extrêmement fine dans la partie intime Sud, la planète était sublime. Quand cette fabuleuse Nadine, ambiancée de parfums à différents endroits de son centre gravitationnel situé en jordanie, car l'ouïe de l'ornithorynque fort développé lui permettait astucieusement de se faire sodomiser sans vaseline ni gravier chantant, vint alors fourrer leurs becs profondément dans le c** fraîchement recousu subtilement
Revenir en haut Aller en bas
Black-Talos77
maître de côterie
Black-Talos77

Messages : 2511
Date d'inscription : 28/06/2012
Age : 22
Localisation : seine-et-marne/Pomponne

Le conte de fée!  - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Le conte de fée!    Le conte de fée!  - Page 11 Icon_minitimeSam 07 Nov 2015, 20:03

Il était une fois, des petits ornithorynques qui faisaient des chansons sataniques sur un dromadaire gay. Ils se mangeaient les c***les lorsque l'un d'entre eux sauta en l'air pour découvrir comment voler. Les pélicans en chaleur pensèrent affectueusement que les ornithorynques avaient peur, leurs sens incroyablement développés leur permettaient de faire ployer, sans hématomes, leurs c***lles vers le cosmos.




Mais, alors que les engeances putrides s'autocastraient amicalement, les braves pénis du poney unijambiste multicolore s'agitaient, tels des suppositoires suintants... Mal leur en prit que pélicans et truites s'amusent sans moqueries à contempler des bubons. Les licornes mort-vivantes envahissaient le monde merveilleux des ornithorynques mutants qui crachent des chansons nasillardes, avec leurs oreilles d'eldars mal nettoyées. Les licornes nécrophiles se frottaient le museau contre leurs penis suintants de liquide vaisselle parfumé à la lavande provençale.




Tout autant qu'auparavant, dans le passé infernal, loin de là, près de cet univers, dans une galaxie lointaine, très lointaine, des milliers de pas dirigés vers les confins de la planète, tournée étrangement du côté, malgré l'inclinaison de l'écliptique astrale, et relativement plate et anticonstitutionnellement dérangée, extrêmement fine dans la partie intime Sud, la planète était sublime. Quand cette fabuleuse Nadine, ambiancée de parfums à différents endroits de son centre gravitationnel situé en jordanie, car l'ouïe de l'ornithorynque fort développé lui permettait astucieusement de se faire sodomiser sans vaseline ni gravier chantant, vint alors fourrer leurs becs profondément dans le c** fraîchement recousu subtilement par
Revenir en haut Aller en bas
Dystix
maître de cabale
Dystix

Messages : 3694
Date d'inscription : 11/08/2013
Age : 20
Localisation : Retourne toi… Eheheh

Le conte de fée!  - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Le conte de fée!    Le conte de fée!  - Page 11 Icon_minitimeDim 08 Nov 2015, 01:52

Il était une fois, des petits ornithorynques qui faisaient des chansons sataniques sur un dromadaire gay. Ils se mangeaient les c***les lorsque l'un d'entre eux sauta en l'air pour découvrir comment voler. Les pélicans en chaleur pensèrent affectueusement que les ornithorynques avaient peur, leurs sens incroyablement développés leur permettaient de faire ployer, sans hématomes, leurs c***lles vers le cosmos.




Mais, alors que les engeances putrides s'autocastraient amicalement, les braves pénis du poney unijambiste multicolore s'agitaient, tels des suppositoires suintants... Mal leur en prit que pélicans et truites s'amusent sans moqueries à contempler des bubons. Les licornes mort-vivantes envahissaient le monde merveilleux des ornithorynques mutants qui crachent des chansons nasillardes, avec leurs oreilles d'eldars mal nettoyées. Les licornes nécrophiles se frottaient le museau contre leurs penis suintants de liquide vaisselle parfumé à la lavande provençale.




Tout autant qu'auparavant, dans le passé infernal, loin de là, près de cet univers, dans une galaxie lointaine, très lointaine, des milliers de pas dirigés vers les confins de la planète, tournée étrangement du côté, malgré l'inclinaison de l'écliptique astrale, et relativement plate et anticonstitutionnellement dérangée, extrêmement fine dans la partie intime Sud, la planète était sublime. Quand cette fabuleuse Nadine, ambiancée de parfums à différents endroits de son centre gravitationnel situé en jordanie, car l'ouïe de l'ornithorynque fort développé lui permettait astucieusement de se faire sodomiser sans vaseline ni gravier chantant, vint alors fourrer leurs becs profondément dans le c** fraîchement recousu subtilement par Poutine
Revenir en haut Aller en bas
Herbert West
maître des sombres quartiers
Herbert West

Messages : 10732
Date d'inscription : 17/06/2011
Localisation : Franche Comté

Le conte de fée!  - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Le conte de fée!    Le conte de fée!  - Page 11 Icon_minitimeDim 08 Nov 2015, 07:03

Il était une fois, des petits ornithorynques qui faisaient des chansons sataniques sur un dromadaire gay. Ils se mangeaient les c***les lorsque l'un d'entre eux sauta en l'air pour découvrir comment voler. Les pélicans en chaleur pensèrent affectueusement que les ornithorynques avaient peur, leurs sens incroyablement développés leur permettaient de faire ployer, sans hématomes, leurs c***lles vers le cosmos.




Mais, alors que les engeances putrides s'autocastraient amicalement, les braves pénis du poney unijambiste multicolore s'agitaient, tels des suppositoires suintants... Mal leur en prit que pélicans et truites s'amusent sans moqueries à contempler des bubons. Les licornes mort-vivantes envahissaient le monde merveilleux des ornithorynques mutants qui crachent des chansons nasillardes, avec leurs oreilles d'eldars mal nettoyées. Les licornes nécrophiles se frottaient le museau contre leurs penis suintants de liquide vaisselle parfumé à la lavande provençale.




Tout autant qu'auparavant, dans le passé infernal, loin de là, près de cet univers, dans une galaxie lointaine, très lointaine, des milliers de pas dirigés vers les confins de la planète, tournée étrangement du côté, malgré l'inclinaison de l'écliptique astrale, et relativement plate et anticonstitutionnellement dérangée, extrêmement fine dans la partie intime Sud, la planète était sublime. Quand cette fabuleuse Nadine, ambiancée de parfums à différents endroits de son centre gravitationnel situé en jordanie, car l'ouïe de l'ornithorynque fort développé lui permettait astucieusement de se faire sodomiser sans vaseline ni gravier chantant. Ils vinrent alors fourrer leurs becs profondément dans le c** fraîchement recousu subtilement par Poutine, dans

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dystix
maître de cabale
Dystix

Messages : 3694
Date d'inscription : 11/08/2013
Age : 20
Localisation : Retourne toi… Eheheh

Le conte de fée!  - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Le conte de fée!    Le conte de fée!  - Page 11 Icon_minitimeDim 08 Nov 2015, 16:33

Il était une fois, des petits ornithorynques qui faisaient des chansons sataniques sur un dromadaire gay. Ils se mangeaient les c***les lorsque l'un d'entre eux sauta en l'air pour découvrir comment voler. Les pélicans en chaleur pensèrent affectueusement que les ornithorynques avaient peur, leurs sens incroyablement développés leur permettaient de faire ployer, sans hématomes, leurs c***lles vers le cosmos.




Mais, alors que les engeances putrides s'autocastraient amicalement, les braves pénis du poney unijambiste multicolore s'agitaient, tels des suppositoires suintants... Mal leur en prit que pélicans et truites s'amusent sans moqueries à contempler des bubons. Les licornes mort-vivantes envahissaient le monde merveilleux des ornithorynques mutants qui crachent des chansons nasillardes, avec leurs oreilles d'eldars mal nettoyées. Les licornes nécrophiles se frottaient le museau contre leurs penis suintants de liquide vaisselle parfumé à la lavande provençale.




Tout autant qu'auparavant, dans le passé infernal, loin de là, près de cet univers, dans une galaxie lointaine, très lointaine, des milliers de pas dirigés vers les confins de la planète, tournée étrangement du côté, malgré l'inclinaison de l'écliptique astrale, et relativement plate et anticonstitutionnellement dérangée, extrêmement fine dans la partie intime Sud, la planète était sublime. Quand cette fabuleuse Nadine, ambiancée de parfums à différents endroits de son centre gravitationnel situé en Jordanie, car l'ouïe de l'ornithorynque fort développé lui permettait astucieusement de se faire sodomiser sans vaseline ni gravier chantant. Ils vinrent alors fourrer leurs becs profondément dans le c** fraîchement recousu subtilement par Poutine, dans l'incommensurable 
Revenir en haut Aller en bas
Lamenuit
hiérarque modérateur
Lamenuit

Messages : 2771
Date d'inscription : 03/03/2012
Localisation : Tu veux vraiment savoir ?

Le conte de fée!  - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Le conte de fée!    Le conte de fée!  - Page 11 Icon_minitimeDim 08 Nov 2015, 22:16

Il était une fois, des petits ornithorynques qui faisaient des chansons sataniques sur un dromadaire gay. Ils se mangeaient les c***les lorsque l'un d'entre eux sauta en l'air pour découvrir comment voler. Les pélicans en chaleur pensèrent affectueusement que les ornithorynques avaient peur, leurs sens incroyablement développés leur permettaient de faire ployer, sans hématomes, leurs c***lles vers le cosmos.



Mais, alors que les engeances putrides s'autocastraient amicalement, les braves pénis du poney unijambiste multicolore s'agitaient, tels des suppositoires suintants... Mal leur en prit que pélicans et truites s'amusent sans moqueries à contempler des bubons. Les licornes mort-vivantes envahissaient le monde merveilleux des ornithorynques mutants qui crachent des chansons nasillardes, avec leurs oreilles d'eldars mal nettoyées. Les licornes nécrophiles se frottaient le museau contre leurs penis suintants de liquide vaisselle parfumé à la lavande provençale.



Tout autant qu'auparavant, dans le passé infernal, loin de là, près de cet univers, dans une galaxie lointaine, très lointaine, des milliers de pas dirigés vers les confins de la planète, tournée étrangement du côté, malgré l'inclinaison de l'écliptique astrale, et relativement plate et anticonstitutionnellement dérangée, extrêmement fine dans la partie intime Sud, la planète était sublime. Quand cette fabuleuse Nadine, ambiancée de parfums à différents endroits de son centre gravitationnel situé en Jordanie, car l'ouïe de l'ornithorynque fort développé lui permettait astucieusement de se faire sodomiser sans vaseline ni gravier chantant. Ils vinrent alors fourrer leurs becs profondément dans le c** fraîchement recousu subtilement par Poutine, dans l'incommensurable générosité

_________________
En blanc je cause, en jaune je sors mes outils, en rouge je refais le portrait  Evil or Very Mad

On peut très bien se venger sans tuer. Il y a tout un art de la vengeance et il se pratique avec lenteur, sadisme et fourberie, souvent sans faire couler une seule goutte de sang.
Revenir en haut Aller en bas
Dystix
maître de cabale
Dystix

Messages : 3694
Date d'inscription : 11/08/2013
Age : 20
Localisation : Retourne toi… Eheheh

Le conte de fée!  - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Le conte de fée!    Le conte de fée!  - Page 11 Icon_minitimeDim 08 Nov 2015, 22:27

Il était une fois, des petits ornithorynques qui faisaient des chansons sataniques sur un dromadaire gay. Ils se mangeaient les c***les lorsque l'un d'entre eux sauta en l'air pour découvrir comment voler. Les pélicans en chaleur pensèrent affectueusement que les ornithorynques avaient peur, leurs sens incroyablement développés leur permettaient de faire ployer, sans hématomes, leurs c***lles vers le cosmos.



Mais, alors que les engeances putrides s'autocastraient amicalement, les braves pénis du poney unijambiste multicolore s'agitaient, tels des suppositoires suintants... Mal leur en prit que pélicans et truites s'amusent sans moqueries à contempler des bubons. Les licornes mort-vivantes envahissaient le monde merveilleux des ornithorynques mutants qui crachent des chansons nasillardes, avec leurs oreilles d'eldars mal nettoyées. Les licornes nécrophiles se frottaient le museau contre leurs penis suintants de liquide vaisselle parfumé à la lavande provençale.



Tout autant qu'auparavant, dans le passé infernal, loin de là, près de cet univers, dans une galaxie lointaine, très lointaine, des milliers de pas dirigés vers les confins de la planète, tournée étrangement du côté, malgré l'inclinaison de l'écliptique astrale, et relativement plate et anticonstitutionnellement dérangée, extrêmement fine dans la partie intime Sud, la planète était sublime. Quand cette fabuleuse Nadine, ambiancée de parfums à différents endroits de son centre gravitationnel situé en Jordanie, car l'ouïe de l'ornithorynque fort développé lui permettait astucieusement de se faire sodomiser sans vaseline ni gravier chantant. Ils vinrent alors fourrer leurs becs profondément dans le c** fraîchement recousu subtilement par Poutine, dans l'incommensurable générosité activement
Revenir en haut Aller en bas
giamargos
maître des sombres quartiers
giamargos

Messages : 2625
Date d'inscription : 20/08/2012
Age : 28
Localisation : Dans l'labo

Le conte de fée!  - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Le conte de fée!    Le conte de fée!  - Page 11 Icon_minitimeDim 08 Nov 2015, 23:56

Il était une fois, des petits ornithorynques qui faisaient des chansons sataniques sur un dromadaire gay. Ils se mangeaient les c***les lorsque l'un d'entre eux sauta en l'air pour découvrir comment voler. Les pélicans en chaleur pensèrent affectueusement que les ornithorynques avaient peur, leurs sens incroyablement développés leur permettaient de faire ployer, sans hématomes, leurs c***lles vers le cosmos.



Mais, alors que les engeances putrides s'autocastraient amicalement, les braves pénis du poney unijambiste multicolore s'agitaient, tels des suppositoires suintants... Mal leur en prit que pélicans et truites s'amusent sans moqueries à contempler des bubons. Les licornes mort-vivantes envahissaient le monde merveilleux des ornithorynques mutants qui crachent des chansons nasillardes, avec leurs oreilles d'eldars mal nettoyées. Les licornes nécrophiles se frottaient le museau contre leurs penis suintants de liquide vaisselle parfumé à la lavande provençale.



Tout autant qu'auparavant, dans le passé infernal, loin de là, près de cet univers, dans une galaxie lointaine, très lointaine, des milliers de pas dirigés vers les confins de la planète, tournée étrangement du côté, malgré l'inclinaison de l'écliptique astrale, et relativement plate et anticonstitutionnellement dérangée, extrêmement fine dans la partie intime Sud, la planète était sublime. Quand cette fabuleuse Nadine, ambiancée de parfums à différents endroits de son centre gravitationnel situé en Jordanie, car l'ouïe de l'ornithorynque fort développé lui permettait astucieusement de se faire sodomiser sans vaseline ni gravier chantant. Ils vinrent alors fourrer leurs becs profondément dans le c** fraîchement recousu subtilement par Poutine, dans l'incommensurable générosité activement Révolutionnaire
Revenir en haut Aller en bas
Herbert West
maître des sombres quartiers
Herbert West

Messages : 10732
Date d'inscription : 17/06/2011
Localisation : Franche Comté

Le conte de fée!  - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Le conte de fée!    Le conte de fée!  - Page 11 Icon_minitimeLun 09 Nov 2015, 03:18

Il était une fois, des petits ornithorynques qui faisaient des chansons sataniques sur un dromadaire gay. Ils se mangeaient les c***les lorsque l'un d'entre eux sauta en l'air pour découvrir comment voler. Les pélicans en chaleur pensèrent affectueusement que les ornithorynques avaient peur, leurs sens incroyablement développés leur permettaient de faire ployer, sans hématomes, leurs c***lles vers le cosmos.



Mais, alors que les engeances putrides s'autocastraient amicalement, les braves pénis du poney unijambiste multicolore s'agitaient, tels des suppositoires suintants... Mal leur en prit que pélicans et truites s'amusent sans moqueries à contempler des bubons. Les licornes mort-vivantes envahissaient le monde merveilleux des ornithorynques mutants qui crachent des chansons nasillardes, avec leurs oreilles d'eldars mal nettoyées. Les licornes nécrophiles se frottaient le museau contre leurs penis suintants de liquide vaisselle parfumé à la lavande provençale.



Tout autant qu'auparavant, dans le passé infernal, loin de là, près de cet univers, dans une galaxie lointaine, très lointaine, des milliers de pas dirigés vers les confins de la planète, tournée étrangement du côté, malgré l'inclinaison de l'écliptique astrale, et relativement plate et anticonstitutionnellement dérangée, extrêmement fine dans la partie intime Sud, la planète était sublime. Quand cette fabuleuse Nadine, ambiancée de parfums à différents endroits de son centre gravitationnel situé en Jordanie, car l'ouïe de l'ornithorynque fort développé lui permettait astucieusement de se faire sodomiser sans vaseline ni gravier chantant. Ils vinrent alors fourrer leurs becs profondément dans le c** fraîchement recousu subtilement par Poutine, dans l'incommensurable générosité activement Révolutionnaire de

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Black-Talos77
maître de côterie
Black-Talos77

Messages : 2511
Date d'inscription : 28/06/2012
Age : 22
Localisation : seine-et-marne/Pomponne

Le conte de fée!  - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Le conte de fée!    Le conte de fée!  - Page 11 Icon_minitimeLun 09 Nov 2015, 09:01

Il était une fois, des petits ornithorynques qui faisaient des chansons sataniques sur un dromadaire gay. Ils se mangeaient les c***les lorsque l'un d'entre eux sauta en l'air pour découvrir comment voler. Les pélicans en chaleur pensèrent affectueusement que les ornithorynques avaient peur, leurs sens incroyablement développés leur permettaient de faire ployer, sans hématomes, leurs c***lles vers le cosmos.



Mais, alors que les engeances putrides s'autocastraient amicalement, les braves pénis du poney unijambiste multicolore s'agitaient, tels des suppositoires suintants... Mal leur en prit que pélicans et truites s'amusent sans moqueries à contempler des bubons. Les licornes mort-vivantes envahissaient le monde merveilleux des ornithorynques mutants qui crachent des chansons nasillardes, avec leurs oreilles d'eldars mal nettoyées. Les licornes nécrophiles se frottaient le museau contre leurs penis suintants de liquide vaisselle parfumé à la lavande provençale.



Tout autant qu'auparavant, dans le passé infernal, loin de là, près de cet univers, dans une galaxie lointaine, très lointaine, des milliers de pas dirigés vers les confins de la planète, tournée étrangement du côté, malgré l'inclinaison de l'écliptique astrale, et relativement plate et anticonstitutionnellement dérangée, extrêmement fine dans la partie intime Sud, la planète était sublime. Quand cette fabuleuse Nadine, ambiancée de parfums à différents endroits de son centre gravitationnel situé en Jordanie, car l'ouïe de l'ornithorynque fort développé lui permettait astucieusement de se faire sodomiser sans vaseline ni gravier chantant. Ils vinrent alors fourrer leurs becs profondément dans le c** fraîchement recousu subtilement par Poutine, dans l'incommensurable générosité activement Révolutionnaire de la
Revenir en haut Aller en bas
Herbert West
maître des sombres quartiers
Herbert West

Messages : 10732
Date d'inscription : 17/06/2011
Localisation : Franche Comté

Le conte de fée!  - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Le conte de fée!    Le conte de fée!  - Page 11 Icon_minitimeLun 09 Nov 2015, 18:57

Il était une fois, des petits ornithorynques qui faisaient des chansons sataniques sur un dromadaire gay. Ils se mangeaient les c***les lorsque l'un d'entre eux sauta en l'air pour découvrir comment voler. Les pélicans en chaleur pensèrent affectueusement que les ornithorynques avaient peur, leurs sens incroyablement développés leur permettaient de faire ployer, sans hématomes, leurs c***lles vers le cosmos.



Mais, alors que les engeances putrides s'autocastraient amicalement, les braves pénis du poney unijambiste multicolore s'agitaient, tels des suppositoires suintants... Mal leur en prit que pélicans et truites s'amusent sans moqueries à contempler des bubons. Les licornes mort-vivantes envahissaient le monde merveilleux des ornithorynques mutants qui crachent des chansons nasillardes, avec leurs oreilles d'eldars mal nettoyées. Les licornes nécrophiles se frottaient le museau contre leurs penis suintants de liquide vaisselle parfumé à la lavande provençale.



Tout autant qu'auparavant, dans le passé infernal, loin de là, près de cet univers, dans une galaxie lointaine, très lointaine, des milliers de pas dirigés vers les confins de la planète, tournée étrangement du côté, malgré l'inclinaison de l'écliptique astrale, et relativement plate et anticonstitutionnellement dérangée, extrêmement fine dans la partie intime Sud, la planète était sublime. Quand cette fabuleuse Nadine, ambiancée de parfums à différents endroits de son centre gravitationnel situé en Jordanie, car l'ouïe de l'ornithorynque fort développé lui permettait astucieusement de se faire sodomiser sans vaseline ni gravier chantant. Ils vinrent alors fourrer leurs becs profondément dans le c** fraîchement recousu subtilement par Poutine, dans l'incommensurable générosité activement Révolutionnaire de la glaciale

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Black-Talos77
maître de côterie
Black-Talos77

Messages : 2511
Date d'inscription : 28/06/2012
Age : 22
Localisation : seine-et-marne/Pomponne

Le conte de fée!  - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Le conte de fée!    Le conte de fée!  - Page 11 Icon_minitimeMar 10 Nov 2015, 15:38

Il était une fois, des petits ornithorynques qui faisaient des chansons sataniques sur un dromadaire gay. Ils se mangeaient les c***les lorsque l'un d'entre eux sauta en l'air pour découvrir comment voler. Les pélicans en chaleur pensèrent affectueusement que les ornithorynques avaient peur, leurs sens incroyablement développés leur permettaient de faire ployer, sans hématomes, leurs c***lles vers le cosmos.



Mais, alors que les engeances putrides s'autocastraient amicalement, les braves pénis du poney unijambiste multicolore s'agitaient, tels des suppositoires suintants... Mal leur en prit que pélicans et truites s'amusent sans moqueries à contempler des bubons. Les licornes mort-vivantes envahissaient le monde merveilleux des ornithorynques mutants qui crachent des chansons nasillardes, avec leurs oreilles d'eldars mal nettoyées. Les licornes nécrophiles se frottaient le museau contre leurs penis suintants de liquide vaisselle parfumé à la lavande provençale.



Tout autant qu'auparavant, dans le passé infernal, loin de là, près de cet univers, dans une galaxie lointaine, très lointaine, des milliers de pas dirigés vers les confins de la planète, tournée étrangement du côté, malgré l'inclinaison de l'écliptique astrale, et relativement plate et anticonstitutionnellement dérangée, extrêmement fine dans la partie intime Sud, la planète était sublime. Quand cette fabuleuse Nadine, ambiancée de parfums à différents endroits de son centre gravitationnel situé en Jordanie, car l'ouïe de l'ornithorynque fort développé lui permettait astucieusement de se faire sodomiser sans vaseline ni gravier chantant. Ils vinrent alors fourrer leurs becs profondément dans le c** fraîchement recousu subtilement par Poutine, dans l'incommensurable générosité activement Révolutionnaire de la glaciale congolexicomatisation
Revenir en haut Aller en bas
Dol'Okienthas
maître de cabale
Dol'Okienthas

Messages : 3187
Date d'inscription : 07/12/2013
Age : 1353
Localisation : Dans le rayons ''frais'' de toutes les grandes surfaces

Le conte de fée!  - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Le conte de fée!    Le conte de fée!  - Page 11 Icon_minitimeMar 10 Nov 2015, 16:14

Il était une fois, des petits ornithorynques qui faisaient des chansons sataniques sur un dromadaire gay. Ils se mangeaient les c***les lorsque l'un d'entre eux sauta en l'air pour découvrir comment voler. Les pélicans en chaleur pensèrent affectueusement que les ornithorynques avaient peur, leurs sens incroyablement développés leur permettaient de faire ployer, sans hématomes, leurs c***lles vers le cosmos.



Mais, alors que les engeances putrides s'autocastraient amicalement, les braves pénis du poney unijambiste multicolore s'agitaient, tels des suppositoires suintants... Mal leur en prit que pélicans et truites s'amusent sans moqueries à contempler des bubons. Les licornes mort-vivantes envahissaient le monde merveilleux des ornithorynques mutants qui crachent des chansons nasillardes, avec leurs oreilles d'eldars mal nettoyées. Les licornes nécrophiles se frottaient le museau contre leurs penis suintants de liquide vaisselle parfumé à la lavande provençale.



Tout autant qu'auparavant, dans le passé infernal, loin de là, près de cet univers, dans une galaxie lointaine, très lointaine, des milliers de pas dirigés vers les confins de la planète, tournée étrangement du côté, malgré l'inclinaison de l'écliptique astrale, et relativement plate et anticonstitutionnellement dérangée, extrêmement fine dans la partie intime Sud, la planète était sublime. Quand cette fabuleuse Nadine, ambiancée de parfums à différents endroits de son centre gravitationnel situé en Jordanie, car l'ouïe de l'ornithorynque fort développé lui permettait astucieusement de se faire sodomiser sans vaseline ni gravier chantant. Ils vinrent alors fourrer leurs becs profondément dans le c** fraîchement recousu subtilement par Poutine, dans l'incommensurable générosité activement révolutionnaire de la glaciale congolexicomatisation intensive
Revenir en haut Aller en bas
Black-Talos77
maître de côterie
Black-Talos77

Messages : 2511
Date d'inscription : 28/06/2012
Age : 22
Localisation : seine-et-marne/Pomponne

Le conte de fée!  - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Le conte de fée!    Le conte de fée!  - Page 11 Icon_minitimeMar 10 Nov 2015, 17:12

Il était une fois, des petits ornithorynques qui faisaient des chansons sataniques sur un dromadaire gay. Ils se mangeaient les c***les lorsque l'un d'entre eux sauta en l'air pour découvrir comment voler. Les pélicans en chaleur pensèrent affectueusement que les ornithorynques avaient peur, leurs sens incroyablement développés leur permettaient de faire ployer, sans hématomes, leurs c***lles vers le cosmos.



Mais, alors que les engeances putrides s'autocastraient amicalement, les braves pénis du poney unijambiste multicolore s'agitaient, tels des suppositoires suintants... Mal leur en prit que pélicans et truites s'amusent sans moqueries à contempler des bubons. Les licornes mort-vivantes envahissaient le monde merveilleux des ornithorynques mutants qui crachent des chansons nasillardes, avec leurs oreilles d'eldars mal nettoyées. Les licornes nécrophiles se frottaient le museau contre leurs penis suintants de liquide vaisselle parfumé à la lavande provençale.



Tout autant qu'auparavant, dans le passé infernal, loin de là, près de cet univers, dans une galaxie lointaine, très lointaine, des milliers de pas dirigés vers les confins de la planète, tournée étrangement du côté, malgré l'inclinaison de l'écliptique astrale, et relativement plate et anticonstitutionnellement dérangée, extrêmement fine dans la partie intime Sud, la planète était sublime. Quand cette fabuleuse Nadine, ambiancée de parfums à différents endroits de son centre gravitationnel situé en Jordanie, car l'ouïe de l'ornithorynque fort développé lui permettait astucieusement de se faire sodomiser sans vaseline ni gravier chantant. Ils vinrent alors fourrer leurs becs profondément dans le c** fraîchement recousu subtilement par Poutine, dans l'incommensurable générosité activement révolutionnaire de la glaciale congolexicomatisation intensive. Mais
Revenir en haut Aller en bas
Dystix
maître de cabale
Dystix

Messages : 3694
Date d'inscription : 11/08/2013
Age : 20
Localisation : Retourne toi… Eheheh

Le conte de fée!  - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Le conte de fée!    Le conte de fée!  - Page 11 Icon_minitimeMar 10 Nov 2015, 18:55

Il était une fois, des petits ornithorynques qui faisaient des chansons sataniques sur un dromadaire gay. Ils se mangeaient les c***les lorsque l'un d'entre eux sauta en l'air pour découvrir comment voler. Les pélicans en chaleur pensèrent affectueusement que les ornithorynques avaient peur, leurs sens incroyablement développés leur permettaient de faire ployer, sans hématomes, leurs c***lles vers le cosmos.



Mais, alors que les engeances putrides s'autocastraient amicalement, les braves pénis du poney unijambiste multicolore s'agitaient, tels des suppositoires suintants... Mal leur en prit que pélicans et truites s'amusent sans moqueries à contempler des bubons. Les licornes mort-vivantes envahissaient le monde merveilleux des ornithorynques mutants qui crachent des chansons nasillardes, avec leurs oreilles d'eldars mal nettoyées. Les licornes nécrophiles se frottaient le museau contre leurs penis suintants de liquide vaisselle parfumé à la lavande provençale.



Tout autant qu'auparavant, dans le passé infernal, loin de là, près de cet univers, dans une galaxie lointaine, très lointaine, des milliers de pas dirigés vers les confins de la planète, tournée étrangement du côté, malgré l'inclinaison de l'écliptique astrale, et relativement plate et anticonstitutionnellement dérangée, extrêmement fine dans la partie intime Sud, la planète était sublime. Quand cette fabuleuse Nadine, ambiancée de parfums à différents endroits de son centre gravitationnel situé en Jordanie, car l'ouïe de l'ornithorynque fort développé lui permettait astucieusement de se faire sodomiser sans vaseline ni gravier chantant. Ils vinrent alors fourrer leurs becs profondément dans le c** fraîchement recousu subtilement par Poutine, dans l'incommensurable générosité activement révolutionnaire de la glaciale congolexicomatisation intensive. Mais alors
Revenir en haut Aller en bas
Nethek
doyen tourmenteur
Nethek

Messages : 648
Date d'inscription : 24/07/2014
Age : 31
Localisation : Québec

Le conte de fée!  - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Le conte de fée!    Le conte de fée!  - Page 11 Icon_minitimeMar 10 Nov 2015, 19:03

Il était une fois, des petits ornithorynques qui faisaient des chansons sataniques sur un dromadaire gay. Ils se mangeaient les c***les lorsque l'un d'entre eux sauta en l'air pour découvrir comment voler. Les pélicans en chaleur pensèrent affectueusement que les ornithorynques avaient peur, leurs sens incroyablement développés leur permettaient de faire ployer, sans hématomes, leurs c***lles vers le cosmos.

Mais, alors que les engeances putrides s'autocastraient amicalement, les braves pénis du poney unijambiste multicolore s'agitaient, tels des suppositoires suintants... Mal leur en prit que pélicans et truites s'amusent sans moqueries à contempler des bubons. Les licornes mort-vivantes envahissaient le monde merveilleux des ornithorynques mutants qui crachent des chansons nasillardes, avec leurs oreilles d'eldars mal nettoyées. Les licornes nécrophiles se frottaient le museau contre leurs penis suintants de liquide vaisselle parfumé à la lavande provençale.


Tout autant qu'auparavant, dans le passé infernal, loin de là, près de cet univers, dans une galaxie lointaine, très lointaine, des milliers de pas dirigés vers les confins de la planète, tournée étrangement du côté, malgré l'inclinaison de l'écliptique astrale, et relativement plate et anticonstitutionnellement dérangée, extrêmement fine dans la partie intime Sud, la planète était sublime. Quand cette fabuleuse Nadine, ambiancée de parfums à différents endroits de son centre gravitationnel situé en Jordanie, car l'ouïe de l'ornithorynque fort développé lui permettait astucieusement de se faire sodomiser sans vaseline ni gravier chantant. Ils vinrent alors fourrer leurs becs profondément dans le c** fraîchement recousu subtilement par Poutine, dans l'incommensurable générosité activement révolutionnaire de la glaciale congolexicomatisation intensive. Mais alors que
Revenir en haut Aller en bas
Dystix
maître de cabale
Dystix

Messages : 3694
Date d'inscription : 11/08/2013
Age : 20
Localisation : Retourne toi… Eheheh

Le conte de fée!  - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Le conte de fée!    Le conte de fée!  - Page 11 Icon_minitimeMar 10 Nov 2015, 19:25

Il était une fois, des petits ornithorynques qui faisaient des chansons sataniques sur un dromadaire gay. Ils se mangeaient les c***les lorsque l'un d'entre eux sauta en l'air pour découvrir comment voler. Les pélicans en chaleur pensèrent affectueusement que les ornithorynques avaient peur, leurs sens incroyablement développés leur permettaient de faire ployer, sans hématomes, leurs c***lles vers le cosmos.

Mais, alors que les engeances putrides s'autocastraient amicalement, les braves pénis du poney unijambiste multicolore s'agitaient, tels des suppositoires suintants... Mal leur en prit que pélicans et truites s'amusent sans moqueries à contempler des bubons. Les licornes mort-vivantes envahissaient le monde merveilleux des ornithorynques mutants qui crachent des chansons nasillardes, avec leurs oreilles d'eldars mal nettoyées. Les licornes nécrophiles se frottaient le museau contre leurs penis suintants de liquide vaisselle parfumé à la lavande provençale.


Tout autant qu'auparavant, dans le passé infernal, loin de là, près de cet univers, dans une galaxie lointaine, très lointaine, des milliers de pas dirigés vers les confins de la planète, tournée étrangement du côté, malgré l'inclinaison de l'écliptique astrale, et relativement plate et anticonstitutionnellement dérangée, extrêmement fine dans la partie intime Sud, la planète était sublime. Quand cette fabuleuse Nadine, ambiancée de parfums à différents endroits de son centre gravitationnel situé en Jordanie, car l'ouïe de l'ornithorynque fort développé lui permettait astucieusement de se faire sodomiser sans vaseline ni gravier chantant. Ils vinrent alors fourrer leurs becs profondément dans le c** fraîchement recousu subtilement par Poutine, dans l'incommensurable générosité activement révolutionnaire de la glaciale congolexicomatisation intensive. Mais alors que Yvette
Revenir en haut Aller en bas
Nethek
doyen tourmenteur
Nethek

Messages : 648
Date d'inscription : 24/07/2014
Age : 31
Localisation : Québec

Le conte de fée!  - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Le conte de fée!    Le conte de fée!  - Page 11 Icon_minitimeMar 10 Nov 2015, 20:14

Il était une fois, des petits ornithorynques qui faisaient des chansons sataniques sur un dromadaire gay. Ils se mangeaient les c***les lorsque l'un d'entre eux sauta en l'air pour découvrir comment voler. Les pélicans en chaleur pensèrent affectueusement que les ornithorynques avaient peur, leurs sens incroyablement développés leur permettaient de faire ployer, sans hématomes, leurs c***lles vers le cosmos.


Mais, alors que les engeances putrides s'autocastraient amicalement, les braves pénis du poney unijambiste multicolore s'agitaient, tels des suppositoires suintants... Mal leur en prit que pélicans et truites s'amusent sans moqueries à contempler des bubons. Les licornes mort-vivantes envahissaient le monde merveilleux des ornithorynques mutants qui crachent des chansons nasillardes, avec leurs oreilles d'eldars mal nettoyées. Les licornes nécrophiles se frottaient le museau contre leurs penis suintants de liquide vaisselle parfumé à la lavande provençale.

Tout autant qu'auparavant, dans le passé infernal, loin de là, près de cet univers, dans une galaxie lointaine, très lointaine, des milliers de pas dirigés vers les confins de la planète, tournée étrangement du côté, malgré l'inclinaison de l'écliptique astrale, et relativement plate et anticonstitutionnellement dérangée, extrêmement fine dans la partie intime Sud, la planète était sublime. Quand cette fabuleuse Nadine, ambiancée de parfums à différents endroits de son centre gravitationnel situé en Jordanie, car l'ouïe de l'ornithorynque fort développé lui permettait astucieusement de se faire sodomiser sans vaseline ni gravier chantant. Ils vinrent alors fourrer leurs becs profondément dans le c** fraîchement recousu subtilement par Poutine, dans l'incommensurable générosité activement révolutionnaire de la glaciale congolexicomatisation intensive. Mais alors que Yvette et
Revenir en haut Aller en bas
Dystix
maître de cabale
Dystix

Messages : 3694
Date d'inscription : 11/08/2013
Age : 20
Localisation : Retourne toi… Eheheh

Le conte de fée!  - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Le conte de fée!    Le conte de fée!  - Page 11 Icon_minitimeMar 10 Nov 2015, 20:35

Il était une fois, des petits ornithorynques qui faisaient des chansons sataniques sur un dromadaire gay. Ils se mangeaient les c***les lorsque l'un d'entre eux sauta en l'air pour découvrir comment voler. Les pélicans en chaleur pensèrent affectueusement que les ornithorynques avaient peur, leurs sens incroyablement développés leur permettaient de faire ployer, sans hématomes, leurs c***lles vers le cosmos.


Mais, alors que les engeances putrides s'autocastraient amicalement, les braves pénis du poney unijambiste multicolore s'agitaient, tels des suppositoires suintants... Mal leur en prit que pélicans et truites s'amusent sans moqueries à contempler des bubons. Les licornes mort-vivantes envahissaient le monde merveilleux des ornithorynques mutants qui crachent des chansons nasillardes, avec leurs oreilles d'eldars mal nettoyées. Les licornes nécrophiles se frottaient le museau contre leurs penis suintants de liquide vaisselle parfumé à la lavande provençale.

Tout autant qu'auparavant, dans le passé infernal, loin de là, près de cet univers, dans une galaxie lointaine, très lointaine, des milliers de pas dirigés vers les confins de la planète, tournée étrangement du côté, malgré l'inclinaison de l'écliptique astrale, et relativement plate et anticonstitutionnellement dérangée, extrêmement fine dans la partie intime Sud, la planète était sublime. Quand cette fabuleuse Nadine, ambiancée de parfums à différents endroits de son centre gravitationnel situé en Jordanie, car l'ouïe de l'ornithorynque fort développé lui permettait astucieusement de se faire sodomiser sans vaseline ni gravier chantant. Ils vinrent alors fourrer leurs becs profondément dans le c** fraîchement recousu subtilement par Poutine, dans l'incommensurable générosité activement révolutionnaire de la glaciale congolexicomatisation intensive. Mais alors que Yvette et Germaine
Revenir en haut Aller en bas
Herbert West
maître des sombres quartiers
Herbert West

Messages : 10732
Date d'inscription : 17/06/2011
Localisation : Franche Comté

Le conte de fée!  - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Le conte de fée!    Le conte de fée!  - Page 11 Icon_minitimeMar 10 Nov 2015, 20:47

Il était une fois, des petits ornithorynques qui faisaient des chansons sataniques sur un dromadaire gay. Ils se mangeaient les c***les lorsque l'un d'entre eux sauta en l'air pour découvrir comment voler. Les pélicans en chaleur pensèrent affectueusement que les ornithorynques avaient peur, leurs sens incroyablement développés leur permettaient de faire ployer, sans hématomes, leurs c***lles vers le cosmos.


Mais, alors que les engeances putrides s'autocastraient amicalement, les braves pénis du poney unijambiste multicolore s'agitaient, tels des suppositoires suintants... Mal leur en prit que pélicans et truites s'amusent sans moqueries à contempler des bubons. Les licornes mort-vivantes envahissaient le monde merveilleux des ornithorynques mutants qui crachent des chansons nasillardes, avec leurs oreilles d'eldars mal nettoyées. Les licornes nécrophiles se frottaient le museau contre leurs penis suintants de liquide vaisselle parfumé à la lavande provençale.

Tout autant qu'auparavant, dans le passé infernal, loin de là, près de cet univers, dans une galaxie lointaine, très lointaine, des milliers de pas dirigés vers les confins de la planète, tournée étrangement du côté, malgré l'inclinaison de l'écliptique astrale, et relativement plate et anticonstitutionnellement dérangée, extrêmement fine dans la partie intime Sud, la planète était sublime. Quand cette fabuleuse Nadine, ambiancée de parfums à différents endroits de son centre gravitationnel situé en Jordanie, car l'ouïe de l'ornithorynque fort développé lui permettait astucieusement de se faire sodomiser sans vaseline ni gravier chantant. Ils vinrent alors fourrer leurs becs profondément dans le c** fraîchement recousu subtilement par Poutine, dans l'incommensurable générosité activement révolutionnaire de la glaciale congolexicomatisation intensive. Mais alors que Yvette et Germaine s'adonnaient

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nethek
doyen tourmenteur
Nethek

Messages : 648
Date d'inscription : 24/07/2014
Age : 31
Localisation : Québec

Le conte de fée!  - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Le conte de fée!    Le conte de fée!  - Page 11 Icon_minitimeMar 24 Nov 2015, 17:33

Il était une fois, des petits ornithorynques qui faisaient des chansons sataniques sur un dromadaire gay. Ils se mangeaient les c***les lorsque l'un d'entre eux sauta en l'air pour découvrir comment voler. Les pélicans en chaleur pensèrent affectueusement que les ornithorynques avaient peur, leurs sens incroyablement développés leur permettaient de faire ployer, sans hématomes, leurs c***lles vers le cosmos.




Mais, alors que les engeances putrides s'autocastraient amicalement, les braves pénis du poney unijambiste multicolore s'agitaient, tels des suppositoires suintants... Mal leur en prit que pélicans et truites s'amusent sans moqueries à contempler des bubons. Les licornes mort-vivantes envahissaient le monde merveilleux des ornithorynques mutants qui crachent des chansons nasillardes, avec leurs oreilles d'eldars mal nettoyées. Les licornes nécrophiles se frottaient le museau contre leurs penis suintants de liquide vaisselle parfumé à la lavande provençale.


Tout autant qu'auparavant, dans le passé infernal, loin de là, près de cet univers, dans une galaxie lointaine, très lointaine, des milliers de pas dirigés vers les confins de la planète, tournée étrangement du côté, malgré l'inclinaison de l'écliptique astrale, et relativement plate et anticonstitutionnellement dérangée, extrêmement fine dans la partie intime Sud, la planète était sublime. Quand cette fabuleuse Nadine, ambiancée de parfums à différents endroits de son centre gravitationnel situé en Jordanie, car l'ouïe de l'ornithorynque fort développé lui permettait astucieusement de se faire sodomiser sans vaseline ni gravier chantant. Ils vinrent alors fourrer leurs becs profondément dans le c** fraîchement recousu subtilement par Poutine, dans l'incommensurable générosité activement révolutionnaire de la glaciale congolexicomatisation intensive. Mais alors que Yvette et Germaine s'adonnaient à 
Revenir en haut Aller en bas
Black-Talos77
maître de côterie
Black-Talos77

Messages : 2511
Date d'inscription : 28/06/2012
Age : 22
Localisation : seine-et-marne/Pomponne

Le conte de fée!  - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Le conte de fée!    Le conte de fée!  - Page 11 Icon_minitimeMar 24 Nov 2015, 23:01

Il était une fois, des petits ornithorynques qui faisaient des chansons sataniques sur un dromadaire gay. Ils se mangeaient les c***les lorsque l'un d'entre eux sauta en l'air pour découvrir comment voler. Les pélicans en chaleur pensèrent affectueusement que les ornithorynques avaient peur, leurs sens incroyablement développés leur permettaient de faire ployer, sans hématomes, leurs c***lles vers le cosmos.




Mais, alors que les engeances putrides s'autocastraient amicalement, les braves pénis du poney unijambiste multicolore s'agitaient, tels des suppositoires suintants... Mal leur en prit que pélicans et truites s'amusent sans moqueries à contempler des bubons. Les licornes mort-vivantes envahissaient le monde merveilleux des ornithorynques mutants qui crachent des chansons nasillardes, avec leurs oreilles d'eldars mal nettoyées. Les licornes nécrophiles se frottaient le museau contre leurs penis suintants de liquide vaisselle parfumé à la lavande provençale.


Tout autant qu'auparavant, dans le passé infernal, loin de là, près de cet univers, dans une galaxie lointaine, très lointaine, des milliers de pas dirigés vers les confins de la planète, tournée étrangement du côté, malgré l'inclinaison de l'écliptique astrale, et relativement plate et anticonstitutionnellement dérangée, extrêmement fine dans la partie intime Sud, la planète était sublime. Quand cette fabuleuse Nadine, ambiancée de parfums à différents endroits de son centre gravitationnel situé en Jordanie, car l'ouïe de l'ornithorynque fort développé lui permettait astucieusement de se faire sodomiser sans vaseline ni gravier chantant. Ils vinrent alors fourrer leurs becs profondément dans le c** fraîchement recousu subtilement par Poutine, dans l'incommensurable générosité activement révolutionnaire de la glaciale congolexicomatisation intensive. Mais alors que Yvette et Germaine s'adonnaient à un
Revenir en haut Aller en bas
Morathi
maître de cabale
Morathi

Messages : 5098
Date d'inscription : 03/03/2012
Localisation : Ile de France

Le conte de fée!  - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Le conte de fée!    Le conte de fée!  - Page 11 Icon_minitimeMer 25 Nov 2015, 00:10

69? Razz
Revenir en haut Aller en bas
Nethek
doyen tourmenteur
Nethek

Messages : 648
Date d'inscription : 24/07/2014
Age : 31
Localisation : Québec

Le conte de fée!  - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Le conte de fée!    Le conte de fée!  - Page 11 Icon_minitimeMer 25 Nov 2015, 02:15

Mar 10 Nov 2015, 15:47  


Il était une fois, des petits ornithorynques qui faisaient des chansons sataniques sur un dromadaire gay. Ils se mangeaient les c***les lorsque l'un d'entre eux sauta en l'air pour découvrir comment voler. Les pélicans en chaleur pensèrent affectueusement que les ornithorynques avaient peur, leurs sens incroyablement développés leur permettaient de faire ployer, sans hématomes, leurs c***lles vers le cosmos.




Mais, alors que les engeances putrides s'autocastraient amicalement, les braves pénis du poney unijambiste multicolore s'agitaient, tels des suppositoires suintants... Mal leur en prit que pélicans et truites s'amusent sans moqueries à contempler des bubons. Les licornes mort-vivantes envahissaient le monde merveilleux des ornithorynques mutants qui crachent des chansons nasillardes, avec leurs oreilles d'eldars mal nettoyées. Les licornes nécrophiles se frottaient le museau contre leurs penis suintants de liquide vaisselle parfumé à la lavande provençale.


Tout autant qu'auparavant, dans le passé infernal, loin de là, près de cet univers, dans une galaxie lointaine, très lointaine, des milliers de pas dirigés vers les confins de la planète, tournée étrangement du côté, malgré l'inclinaison de l'écliptique astrale, et relativement plate et anticonstitutionnellement dérangée, extrêmement fine dans la partie intime Sud, la planète était sublime. Quand cette fabuleuse Nadine, ambiancée de parfums à différents endroits de son centre gravitationnel situé en Jordanie, car l'ouïe de l'ornithorynque fort développé lui permettait astucieusement de se faire sodomiser sans vaseline ni gravier chantant. Ils vinrent alors fourrer leurs becs profondément dans le c** fraîchement recousu subtilement par Poutine, dans l'incommensurable générosité activement révolutionnaire de la glaciale congolexicomatisation intensive. Mais alors que Yvette et Germaine s'adonnaient à un 69






Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le conte de fée!  - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Le conte de fée!    Le conte de fée!  - Page 11 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Le conte de fée!
Revenir en haut 
Page 11 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les voleurs d'âmes :: Le coin des esclaves :: Discussion libre :: Débilités-
Sauter vers: